Le Château des Radrets

Le Château des Radrets

Horaires
Le Château des Radrets sera ouvert du 1er au 31 août 2022 de 14 h30 à 19h30 tous les jours sauf le mercredi
Tarifs
Plein tarif : 6 euros
tarif groupe : 4 euros
gratuit jusqu'à 16 ans

 Sur un éperon, dominant le confluent de deux vallées, la Grenne et la Braye, le château des Radrets est bâti sur un quadrilatère de fossés possédant sur trois angles ses bastions, fortifications des XVIe-XVIIe siècles. Cet ensemble est relié par une passerelle à l'ancien manoir de Tenay, devenu métairie au XVe siècle, possédant une tour carrée et une grange avec une charpente en carène de vaisseau renversé. En 1670, un aveu de René Elisée Darrot décrit ainsi les Radrets "Maison noble de la Berruère composée d'un grand corps de logis couvert d'ardoises, auquel il y a une grande salle basse et haute chambre, le tout enclos de grandes murailles, pont-levis au devant et au derrière, faits de l'autorité du Roy lors des guerres civiles du royaume". Le château garde le nom de Berruère de Saint Cyr de Sargé jusqu'en 1677, date à laquelle Louis XIV accorde par lettres patentes signées au camp de Cambrai en août 1677 de réunir en un seul fief les hommages et fiefs voisins de la Berruère de Sargé. Le 18 juin 1765, vente des Radrets, à l'audience du châtelet à Paris, à Louis Grégoire Mirleau de Neuville de Saint Héry, écuyer, fermier général, époux d'Anne Racine, fille de Louis Racine et petite-fille du grand poète. En 1831, vente des Radrets à Madame Marin de Montmarin, ancêtre des actuels propriétaires.
Un vaste terre-plein au plan carré est entouré de larges fossés. D'importantes caponières de défense sont en saillie. Chaque avancée est percée d'une large meurtrière. L'ensemble du mur-talus et des caponières est entouré d'un gros cordon nobiliaire. Le corps de logis principal remonte aux XVe et XVIe siècles. A l'arrière une tour d'escalier carrée est en partie imbriquée dans la façade ouest. Une aile en retour d'équerre est plus récente. Au sud, une chapelle a été accolée, au XVIIe siècle, au pignon méridional. La grange se compose de deux bâtiments en équerre avec, à l'angle extérieur, une tour carrée en saillie sur les deux façades. Elle présente une charpente de châtaigner en carène de navire, certainement gothique. Une fuye carrée se trouve entre la ferme et le château.

Éléments protégés MH : les façades et les toitures du château et de la ferme, ainsi que les douves avec leurs murs : inscription par arrêté du 12 septembre 1977. En totalité, les deux ailes de la métairie de la basse-cour, la chapelle du château, son décor du XVIIIe siècle et son mobilier (retable avec son tableau, boiseries), les anciennes cuisines constituées de la cuisine, du couloir de circulation et de l'espace associé appelé le fruitier : inscription par arrêté du 1er avril 2010.